infidélité dans le coupleL’infidélité est la crise majeure du couple, considérée comme une véritable trahison, une rupture dans le contrat et représente toujours un ébranlement des idéaux, comme si le fondement de l’unité conjugale s’écroulait.

« Nous nous étions promis de nous aimer et d’être unis ! » disent les conjoints en revenant sur leur contrat initial.

Pourtant, la plupart du temps, l’amour qui scelle le couple est toujours là.

Alors comment expliquer cet acte préalable à une aussi violente remise en question ?

Celui qui se découvre trompé se sent bafoué, humilié et n’admet pas le mensonge. La douleur, la colère sont souvent si intenses que le risque est de remettre les torts sur celui qui a agi, celui en qui l’on avait confiance, celui que l’on croyait connaître et préférer la rupture ou le désir de vengeance. Est-il possible de comprendre, d’accepter, de pardonner ?

 

Comment sortir de cette dynamique individuelle et considérer cette épreuve comme l’expression d’un malaise, d’un dysfonctionnement dans l’histoire du couple ?

 

Penchons-nous sur quelques réflexions pour comprendre les causes de l’infidélité.

 

  • Si la rencontre amoureuse se constitue sur le désir de se fondre dans l’autre, très vite chacun doit accéder à une certaine maturité. La fusion, à la longue, enferme. Le désir d’être « tout pour l’autre » peut se transformer en emprise avec le sentiment de perdre sa liberté d’action, son identité. Le moyen de s’en échapper sera d’aller voir ailleurs.

 

  • Les patients disent parfois : « Il ne s’intéresse plus à moi, je me sens comme un meuble ! » comme si le temps de la séduction passé, la routine et l’ennui s’installaient. La plainte peut faire place à une jalousie excessive, véritable poison pour le couple.

 

  • L’arrivée d’un enfant est un grand bonheur dans la vie d’un couple mais il peut être source d’anxiété car les places changent. Etre amants et parents s’avère quelquefois difficile à conjuguer.

 

  • La crise du milieu de la vie est une étape de remise en question personnelle qui se traduit parfois par le besoin de se rassurer sur son potentiel sexuel et contre la peur de vieillir.

 

  • Introduire une tierce personne peut être une solution face à la peur de l’engagement, de se perdre dans l’autre, un peu comme une façon d’interroger son choix de départ : « Est-ce vraiment lui ou elle avec qui je veux continuer de vivre ?» et ainsi pouvoir se choisir à nouveau.